11.05.2017 - 13h52

Classements provisoires WEC 2017 : le point après Spa-Francorchamps

Après cette deuxième manche du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) 2017, voici les classements provisoires des différentes catégories avant le grand rendez-vous des 24 Heures du Mans, où l’attribution des points sera doublée.

Après cette deuxième manche du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) 2017, voici les classements provisoires des différentes catégories avant le grand rendez-vous des 24 Heures du Mans, où l’attribution des points sera doublée.

LMP1 : Toyota nouveau leader

Le doublé victorieux de Toyota aux WEC 6 Heures de Spa-Francorchamps offre non seulement au constructeur japonais la tête du classement provisoire du Championnat du Monde des Constructeurs (avec 8,5 points d’avance sur Porsche), mais aussi un gros capital confiance avant les 24 Heures du Mans, troisième manche WEC 2017.

Au classement des pilotes, la victoire de Sébastien Buemi/Anthony Davidson/Kazuki Nakajima (Toyota TS050 HYBRID n°8) leur permet de disposer désormais d’un avantage de 17 points sur Brendon Hartley/Timo Bernhard/Earl Bamber (Porsche 919 Hybrid n°2). A la troisième place, on retrouve à 28 points André Lotterer, Neel Jani et Nick Tandy (Porsche 919 Hybrid n°1).

Du fait de la présence de moins de trois concurrents, le Trophée Endurance FIA des Equipes Privées LMP1 n’est pas attribué en 2017. Signalons toutefois qu’avec sa sixième place au classement général des WEC 6 Heures de Spa-Francorchamps, ByKolles Racing égale sa meilleure performance en WEC (Spa 2016). Ce résultat permet à Oliver Webb, Dominik Kraihamer et James Rossiter, les pilotes de la ENSO CLM P1/01-NISMO n°4, de marquer 8 points au classement des pilotes.

LMP2 : une hiérarchie très serrée en tête

La victoire de G-Drive Racing à Spa amène le team russe à la deuxième place du classement provisoire de la catégorie, à trois unités de Jackie Chan DC Racing (40 points). A l’issue d’une belle remontée depuis le fond de grille, Oliver Jarvis/Thomas Laurent/Ho-pin Tung, le trio de l’ORECA sino-britannique n°38, a terminé troisième.

Au volant de l’ORECA G-Drive Racing n°26, Roman Rusinov a signé sa 16e victoire en LMP2, tandis que ses coéquipiers Alex Lynn et Pierre Thiriet ont fêté leur premier succès en WEC. Derrière le Russe, le Britannique et le Français, suivent à un point Julien Canal, Nicolas Prost et Bruno Senna (ORECA Vaillante Rebellion n°31).

LMGTE : match à trois entre Ford, Ferrari et Aston Martin

Le doublé de AF Corse dans les Ardennes belges permet à Ferrari de prendre la tête du classement du Championnat du Monde FIA des Constructeurs GT avec 72 points, et 7 unités d’avance sur Ford. Les pilotes des Ferrari 488 GTE n°71 (Davide Rigon/Sam Bird) et 51 (Alessandro Pier Guidi/James Calado) sont à égalité avec 36 points au Championnat du Monde des Pilotes GT, devancés par Andy Priaulx/Harry Tincknell/Luis Felipe Derani (38 points) : une quatrième place à Spa a suffi aux deux Britanniques et au Brésilien de la Ford GT n°67 pour conserver leur leadership... Mais la bagarre, déjà très serrée en Belgique, promet de gagner en intensité au Mans !

A Spa, Ferrari a remporté sa 29e victoire de catégorie – et 18e en LMGTE Pro. Aston Martin a signé en catégorie LMGTE Am son 20e succès, pour un total de 32 victoires cumulées dans les deux catégories LMGTE.

Paul Dalla Lana/Pedro Lamy/Mathias Lauda (Aston Martin Vantage n°98) ont marqué à Spa le maximum de points possible (victoire + pole position). Avec 45 points, ils occupent la tête du Trophée Endurance FIA des Pilotes LMGTE Am. A 5 points, on retrouve Weng Sun Mok, Keita Sawa et Matt Griffin, les nouveaux venus de Clearwater Racing, vainqueurs à Silverstone dès leur première course WEC. Aussi régulière que le trio de l’équipe de Singapour, la Porsche n°77 de Christian Ried/Marvin Dienst/Matteo Cairoli (Dempsey Proton Racing) pointe au troisième rang, avec 33 points.

Avec une double attribution de points aux 24 Heures du Mans, quelle sera la physionomie de ces classements provisoires dans six semaines ? Restez branchés sur www.fiawec.com.  

Fiona MILLER