Titres et trophées LMGTE : une lutte sur le fil (première partie)
Photo: WEC/Adrenal Media
Retour
14.11.2017 - 08h14

Titres et trophées LMGTE : une lutte sur le fil (première partie)

Sept équipes rallient les Bapco 6 Heures de Bahreïn avec une chance de remporter les titres LMGTE Pro et LMGTE Am, pour une clôture du Championnat du Monde d'Endurance FIA (WEC) 2017 qui promet d'être passionnante.

Sept équipes rallient les Bapco 6 Heures de Bahreïn avec une chance de remporter les titres LMGTE Pro et LMGTE Am, pour une clôture du Championnat du Monde d'Endurance FIA (WEC) 2017 qui promet d'être passionnante.

Pour cette première partie, regard sur la lutte pour le titre de Championnat du Monde FIA des Pilotes GT et pour le Trophée Endurance FIA des Equipes LMGTE Pro.

Après 6 heures de course à rebondissements à Shanghai, la bataille pour le titre mondial des pilotes GT reste très ouverte : huit pilotes de quatre voitures représentant trois constructeurs différents gardent toutes leurs chances.

Le contact entre la Porsche n°91 de Richard Lietz, lauréat 2015 du Trophée Endurance FIA des Pilotes GT, et la Toyota n°7 de Jose Maria Lopez dans la dernière heure de course à Shanghai n'a pas seulement coûté à l'Autrichien et à son coéquipier français Frédéric Makowiecki la première victoire de la nouvelle mouture de leur 911 RSR, il les a aussi empêchés de déloger Alessandro Pier Guidi et James Calado (Ferrari 488 GTE n°51) de la tête du classement général provisoire.

L'Italien Pier Guidi s'est véritablement épanoui pour sa première saison en tant que pilote d'usine Ferrari, avec trois victoires partagées avec le Britannique Calado. Mais une course difficile jusqu'en troisième position en Chine vaut au duo de Porsche de réduire à seulement 2 points l'avance de leurs adversaires au classement général... Ce qui nous prépare au Bahreïn un final électrique où le vainqueur sera probablement titré.

AF Corse et Ferrari savent aussi que Pier Guidi et Calado auraient pu se retrouver à 5 points si la Porsche n°91 n'avait pas été reléguée à la deuxième position des 6 Heures de Shanghai par la Ford GT n°67 d'Andy Priaulx et Harry Tincknell, victorieuse en Chine.

En signant sa première victoire depuis la manche d'ouverture 2017 à Silverstone, le duo britannique a superbement rebondi après une course désastreuse à Fuji. Mais, troisièmes avec 7,5 points de retard sur les leaders, Priaulx et Tincknell ne pourront se permettre de courir à l'économie... pimentant ainsi davantage une situation déjà serrée en tête du classement général provisoire.

Si la Ford GT n°67 signe à la fois la pole position - marquant le point supplémentaire qui lui est attribué - et la victoire à Bahreïn, son équipage sera titré quelque soit le classement à l'arrivée de la Ferrari n°51 et de la Porsche n°91. Les qualifications seront donc déjà cruciales dans la course au titre.

Au volant de la seconde Ferrari 488 GTE de AF Corse (n°71), Davide Rigon et Sam Bird sont les seuls autres pilotes mathématiquement encore en lice, avec respectivement 21,5 et 22 points de retard, alors que le maximum possible est de 26 points. Feront-ils une course d'équipe en faveur de leurs compagnons d'écurie ou pourront-ils jouer leur propre carte pour le titre ?

CLIQUEZ ICI pour découvrir les classements provisoires.
 

James Newbold