Les grands tournants du WEC 2016: Bahreïn - une roue baladeuse d'Aston Martin provoque un partage des titres GTE
Photo: Photo : Gabi Tomescu - Photo Copyright 2016 Gabi Tomescu/AdrenalMedia.com
Retour
20.02.2017 - 13h30

Les grands tournants du WEC 2016: Bahreïn - une roue baladeuse d'Aston Martin provoque un partage des titres GTE

 

 

Tension et émotions n'ont pas manqué à Bahreïn pour conclure en beauté notre rétrospective des courses WEC 2016...

Alors que l'ultime apparition d'Audi en Championnat du Monde d'Endurance FIA (WEC) s'achève sur un doublé, il fallait à Aston Martin un résultat similaire pour s'adjuger la Coupe du Monde Endurance FIA des Constructeurs GT 2016. Mais à Bahreïn, l'ironie du sort a voulu que les titres et trophées de la catégorie LM GTE Pro se partagent finalement entre la marque britannique et Ferrari, à la suite d'un arrêt au stand catastrophique de l'Aston Martin Vantage n°97.

Aston Martin Racing (AMR) misait gros sur l'issue de ces 6 Heures de Bahreïn, avec en jeu les Coupes du Monde Endurance FIA des Pilotes et des Constructeurs GT, deux couronnes qui, depuis la naissance du WEC en 2012, ont toujours échappé aux voitures AMR exploitées par Prodrive.

L'Aston Martin n°95 de la paire danoise Nicki Thiim/Marco Sorensen pouvait compter sur une avance de 12 points sur Sam Bird et Davide Rigon, le duo anglo-italien de AF Corse. Et Ferrari était en tête du classement des constructeurs, avec un avantage de 10 unités. Pour combler cet écart, un bon résultat de la n°95 ne suffisait pas : il fallait que l'autre Aston Martin Vantage n°97 de Darren Turner et du revenant Jonny Adam devance elle aussi Ferrari.

Photo:  Darren Turner et Jonny Adam 

Dans cette compétition de haute volée, le week-end commence de la meilleure manière qui soit pour AMR, qui s'adjuge les pole positions des deux catégories LMGTE lors des qualifications. Turner et Adam signent un chrono rigoureusement identique en LMGTE Pro, tandis qu'en LMGTE Am, un superbe effort de Pedro Lamy permet à la Vantage n°98 de ravir la pole à la Ferrari 458 Italia n°83 de AF Corse.

AMR est d'abord devancé par un Gianmaria Bruni auteur d'un départ canon, mais la GT britannique ne met pas longtemps à se montrer à son avantage : la n°97 et la n°95 mènent la danse à l'approche de la mi-course. Si les deux Vantage maintiennent cet avantage pour le premier doublé en LMGTE Pro depuis les 6 Heures de Shanghai 2013, Aston Martin Racing s'adjuge une triple couronne pilotes, équipes et constructeurs GT... Mais le sort en décidera autrement.

Lors d'un arrêt au stand de routine où Darren Turner passe le relais à Jonny Adam, le disque de frein avant droit se déchausse. En conséquence, la roue ne s'encastre pas parfaitement dans son moyeu... et se désolidarise de la voiture au moment où Jonny Adam négocie le virage 4.

Cet incident offre la tête de la catégorie LMGTE Pro à la Vantage n°95, mais redonne l'avantage à Ferrari pour la Coupe du Monde Endurance FIA des Constructeurs GT. Turner et Adam, qui doivent terminer troisièmes pour reprendre cette couronne, se lancent alors dans une belle remontée, mais ne peuvent faire mieux que cinquièmes, entre les deux Ford GT.

Si Aston Martin manque la Coupe du Monde des Constructeurs, AMR n'a pas tout perdu, loin de là. Nicki Thiim et Maroc Sorensen terminent pour la deuxième fois de la saison sur la plus haute marche du podium LMGTE Pro. Ils y montent non seulement en tant que vainqueurs, mais aussi - et surtout - en tant que lauréats 2016 de la Coupe du Monde Endurance FIA des Pilotes GT.

Fiona MILLER